Formation en Photogrammétrie : La technique photo au service du calcul.

Travaillant en collaboration avec deux sociétés de formation informatique dont une dédiée à la formation drone, nous avons avec eux poussée une formation de l’image technique, la formation photogrammétrie.

Deux plans de formation totalement différents à partir de la formation pratique, tous les deux liés à l’image.

  • La formation au cadrage et traitement de l’image sur Photoshop et Lightroom.
  • La formation à la photogrammétrie. Moins sexy, mais très technique, qui repose sur la maîtrise de plusieurs logiciels.

Dans les deux cas, ces plans de formation demandent deux compétences préalable : la photo et le drone.

Nous, c’est plutôt la photo et eux plutôt le drone.

La formation photogrammétrie permet d’apprendre à modéliser des bâtiments, des sols ou des situations à partir de photos, afin de réaliser des calculs dessus.

C’est une procédé utilisé par de plus en plus de métiers depuis l’arrivée de drone qui facilite sa pratique. La photogrammétrie par Drone est en effet accessible à tous à condition d’en connaître les règles à suivre.

Cette formation de premier niveau dur trois jours. Elle prend la suite logique de la formation pratique Drone ou les vols automatiques sont abordés. Pas de logiciels de prédilection, tous sont abordés avec un objectif de préparer les stagiaires à la photogrammétrie de tout type : Au service de la voirie, de l’inspection du bâti, ou pour la gestion des carrières.

La précision photo, l’exigence commune de ces deux formations.

Vous n’aurez évidement pas les mêmes instructeurs, mais dans les deux cas, il faut être précis.

Une photo en altitude doit respecter plus de paramètres qu’une photo au sol pour essentiellement deux raisons:

  • La prise de lumière n’est pas la même
  • La “quantité de ciel” force la prise de vue à prendre un angle

A partir de là, il faut respecter les règles, en considérant que la post-production qui permettra de réaliser une photogrammétrie, soit un calcul sur photo, doit se faire sur matériel irréprochable. Voilà donc pourquoi il est nécessaire de prendre le temps d’une formation pour bien maîtriser la photogrammétrie.

Retouche de photos de mariage, le cas à part

entreprise photo mariage

Faire des retouches photos, c’est assez facile grâce à Lightroom qui propose de nombreuses options. C’est en effet le logiciel de référence qui permet d’être rapide lorsqu’on a beaucoup de volume, et l’évènement par excellence qui requiert une bonne expertise de lightroom, c’est le mariage.

On a eu sur ce blog quelques demandes de conseil pour bien choisir le photographe de son mariage.
Ils sont très nombreux, il y a beaucoup de prix et c’est de plus en plus compliqué de les départager. Avec les derniers appareils photos, on fait des merveilles et presque tout le monde peut le faire.

Pour les départager, nous vous conseillons d’aller plus loin et de ne pas s’arrêter à la prise de vue. Demandez leur pour les tester, quelques photos brutes et leur équivalente retravaillée. Vous verrez alors la vision du photographe, ce qu’il fait avec sa matière première et la façon dont il va vous produire votre contenu.

Un photographe de mariage ou une société de drone pour un mariage, c’est là où vous trouverez le plus de charlatans. C’est pourquoi nous vous conseillons de checker les personnes sur des sites reconnus : Place du Drone pour les mariages par drone, ou encore mariage.net qui va vous faire un tri précieux parmi tous les prestataires.

Attention, s’il y a des charlatans, n’oubliez pas que le prix est un bon indicateur. Un photographe de mariage à moins de 500€, c’est quelqu’un qui ne peut pas vivre grâce à son métier. Ce n’est donc pas forcément un pro. Un bon photographe ne vous fera pas une prestation en dessous de 800€. Idem pour les photos par Drone, en dessous de 300€ c’est compliqué de trouver quelqu’un de sérieux.

Voilà donc pour répondre à cette demande que nous avons eu. Pour choisir une bonne société de drone ou pour avoir un bon photographe de mariage:

  • Ne pas prendre le moins cher.
  • Faire le point sur la post production, c’est le nerf de la guerre!!

Bref, promis on revient à photoshop et indesign pour les prochains post;)